ARTICLE : BLACK LIVES MATTER

9 June 2020

📸 @brandoprizzon

📝 @etienne_etienne_etienne

🎞 @ly.as

Elias Medini @ly.as

Nos coeurs grondent, nos voix s’arrachent et nos actions seront réelles.

Le racisme tue aux États-Unis, il tue en France, et tue ailleurs. Aujourd’hui la jeunesse antiraciste se soulève et demande à être écoutée par les médias mais aussi entendue par les gouvernements. Nous attendons de la justice qu’elle soit exemplaire et impartiale, propre et sans faille, qu’elle considère comme elle le doit, les familles racisées et touchées par les violences policières.
Y penser ne suffit plus, il faut agir, qu’importe l’étendue des moyens. À PART a le devoir et l’obligation de se prononcer et le fait aujourd’hui avec fermeté, émotion, espoir et fierté, à travers les mots, la photographie et la vidéo.
Le problème peut se résumer un mot, en une vie ou en bien des générations. Ce dont j’aimerais vous parler ici, c’est de la nécessité des gouvernements à introduire des actions pérennes, qui révolutionneront les mentalités des générations futures… 

Si les formes d’oppression paraissent aujourd’hui multiples (racisme, sexisme, homophobie, transphobie…), sachez qu’elles puisent leur motivation en un seul lieu : la haine. Grossier mariage entre apathie, peur et ignorance, elle s’affiche parfois sur le visage de certains policiers, ceux-là qui ne prêtent le serment que d’assouvir leur désir de pouvoir sur un autre. La haine est notre véritable ennemi. Vicieuse et virale, elle se transmet, croît, et divise. Elle est le fléau d’hier, et restera celui de demain tant que nous ne ferons rien aujourd’hui. 
L’ignorance n’a d’autre remède que l’éducation. Une éducation nouvelle et intelligente, qui transcende l’évolution et la construction des mentalités grâce à l’enseignement de l’école. Une éducation qui transperce l’armature des faux-savoirs qui subsistent dans les moeurs familiales, cocon parfois empoisonné de l’épanouissement individuel…
L’être se construit autour de croyances et de valeurs dont il est témoin. S’il est souvent difficile de fendre la cage d’acier qui enferme une conscience étriquée, il est pourtant facile d’apprendre à son enfant grâce à l’enseignement, à ne pas recréer ces tristes paradigmes. 
Face à ces perpétuels actes de haine, les gouvernements doivent répondre par des mesures à court et à long terme. Il faut éradiquer la culture du racisme par sa racine, tout au long du processus de cristallisation de la pensée de l’Homme. 
Si l’ignorance est le moteur de la haine, alors éduquons nos enfants, apprenons-leur à se reconnaître en chacun. Donnons-leur la culture et le savoir nécéssaire à l’acceptation de l’autre et de soi-même. Et, si par certains malheurs un homme parvient à ne plus aimer, il aura appris à ne pas haïr. 

Pacôme Bosq @etienne_etienne_etienne

Le 2 juin 2020 se rassemblaient plusieurs dizaines de milliers de personnes devant le Tribunal Judiciaire de Paris scandant ‘BLACK LIVES MATTER!’. Ces images ont été capturées par Brando Prizzon (photo) et Elias Medini (vidéo) pour À PART Publications :

Brando Prizzon @brandoprizzon

YOU MAY ALSO LIKE